« Le temps est pourri ? Le gouvernement aussi ! »

Choses vues dans la manifestation parisienne contre l'état d'urgence et la déchéance de nationalité.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


« L'urgence est sociale ! Pas sécuritaire ! » Des milliers de personnes ont défilé dans toute la France, ce samedi, pour dénoncer l'état d'urgence et la déchéance de nationalité. À Paris, une forêt de parapluies recouvrait la place de la République. Les quelques 20 000 manifestants (5500 selon la police) ont défilé sous une pluie battante. « Le temps est pourri ? Le gouvernement aussi ! », ont-ils scandé en prenant la direction du Conseil d'État.

Des manifestations se sont déroulées dans plusieurs dizaines de villes en France, à l'appel des collectifs d'associations et de syndicats Stop État d'urgence, et Nous ne céderons pas. Leurs revendications : la levée immédiate de l'état d'urgence, l'abandon du projet de constitutionnalisation de cette mesure d'exception et de la déchéance de nationalité pour les personnes condamnées pour des activités terroristes.


Haut de page

Voir aussi

Waly Dia : « Je fais rire les gens qui luttent »

Société
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.