Notre-Dame-des-Landes : la justice approuve toutes les expulsions

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le juge de l'expropriation du tribunal de grande instance de Nantes a confirmé, lundi, l'expulsion des derniers occupants "historiques" des terrains prévus pour accueillir le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, sans l'assortir de l’astreinte financière demandée par AGO-Vinci.

Le concessionnaire du nouvel aéroport réclamait leur départ immédiat, ainsi qu’une astreinte financière quotidienne d’au moins 200 euros et d’une mise sous séquestre de leurs biens et cheptels en cas de refus.

Onze familles et quatre agriculteurs sont concernés par ces expulsions. Huit des onze familles se sont vu accorder un délai de deux mois, courant jusqu'au 26 mars, a précisé le juge Pierre Gramaize, ajoutant que «l'évacuation peut commencer pour les exploitations agricoles» et pour les familles non concernées par le délai.


Photo : CITIZENSIDE/EMMANUEL BROSSIER / citizenside.com

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.