Un antiracisme à géométrie variable

Il va de soi que personne au Parlement ne s’est pointé avec un voile.

Sébastien Fontenelle  • 20 janvier 2016 abonné·es

Au mois de novembre dernier, peu après les attentats qui venaient d’ensanglanter Paris, une jeune femme voilée a été attaquée au cutter, à Marseille, par un taré qui l’a accusée d’être une terroriste. Aussitôt, François Hollande, président de la République française, a déclaré – selon le communiqué publié par l’Élysée : « À Marseille, une passante a été victime d’une agression islamophobe commise par un homme dont les motivations ne laissent hélas aucun doute. De tels

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes