Un film en questions

Violent et dépourvu d’un nécessaire didactisme, Salafistes relève d’un regard irresponsable.

On ne savait pas encore, au moment où nous mettions sous presse, si Fleur Pellerin se prononcerait pour une interdiction aux moins de 18 ans, assortie d’une obligation d’avertissement au public, à l’encontre de Salafistes, le film de François Margolin et Lemine Ould Salem. La ministre de la Culture attendait un second avis de la commission de classification des films, qui s’était, dans un premier temps, prononcée pour cette interdiction. Quant à sa sortie en salles, prévue pour ce mercredi, elle paraissait…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents