Un plan pour l’emploi… ou pour les chiffres ?

Formation, service civique, transition écologique, baisses d’impôts… Les mesures d’urgence avancées par le président de la République risquent d’avoir des effets superficiels.

Erwan Manac'h  • 13 janvier 2016 abonné·es
Un plan pour l’emploi… ou pour les chiffres ?
© Photo : LIPONNE/citizenside/AFP

Les ficelles sont un peu grosses. Pour ne pas dire grossières. Doubler les offres de formation et de service civique… À un an de l’élection présidentielle, il n’aura pas échappé aux analystes de tous bords que le plan d’urgence pour l’emploi esquissé par François Hollande le 31 décembre dernier aura comme conséquence immédiate de sortir des chiffres du chômage (catégories A, B et C) des centaines de milliers de demandeurs, temporairement occupés par une formation (classés donc en catégorie D) à défaut d’avoir trouvé un emploi stable. Les gouvernements successifs nous ont habitués à ce « traitement statistique », vantant chaque mois la « baisse tendancielle de la hausse du chômage ». Une rhétorique qui fait grincer les dents des principaux intéressés. Car la réalité est là : selon l’Insee, 10,6 % de la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 9 minutes