L’humanité par le trou de la serrure

Servie par d’excellents comédiens, une comédie politique jubilatoire. Et pleine de gravité.

Avec ses échafaudages et ses quelques meubles encore recouverts de leur plastique d’emballage, le plateau de L’Art de la comédie d’Eduardo de Filippo, monté par Patrick Pineau au nouveau Théâtre-Sénart, dont il est artiste associé, ressemble à la moustache que se colle Oreste Campese lorsqu’il joue Macbeth. « Un peu de travers exprès. Car au théâtre, la parfaite vérité, c’est et ce sera toujours la parfaite fiction. » Rien de napolitain dans la scénographie conçue par Sylvie Orcier. Rien non plus qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents