Dossier : Notre-Dame-des-Landes : Les paysans font de la résistance

Une télé blanche en cols blancs

Le paysage audiovisuel français est largement dominé par les catégories socioprofessionnelles supérieures. Bienvenue sur le petit écran français !

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Quelle image de la France donne le petit écran ? Le pays est-il justement représenté ? À peine 2 % pour le monde ouvrier ! Un pourcentage à peu près identique pour les agriculteurs. À l’antenne, les personnes perçues comme « non blanches » ne sont guère mieux loties, à hauteur de 14 % de représentation. Tels sont les chiffres du baromètre de la diversité, mené par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), tous programmes confondus, de l’info à la fiction en passant par les magazines et le talk-show. On a donc une télévision de cols blancs, largement dominée par les catégories socioprofessionnelles supérieures. Bienvenue sur le petit écran français !

Mais alors, que fait la police ? Ou plutôt le CSA, chargé de « veiller à ce que la programmation reflète la diversité de la société française » ? Rien, ou pas grand-chose. Parce que justement il « veille » et qu’il n’a pas de pouvoir contraignant face aux chaînes, qui se contentent de « faire au mieux », souligne Mémona Hintermann-Afféjee, membre du CSA. Des chaînes qui affichent toujours des « discours généraux et généreux », finalement sans résultat, constate Rachid Arhab, ex-présentateur du JT. « On a là tout simplement le reflet des blocages de notre société. » Il reviendrait peut-être au pouvoir politique de fixer des règles plus strictes. Mais pas seulement. C’est l’affaire d’un volontarisme général. Des directeurs de programmes, des scénaristes, des producteurs. L’affaire de tous.


Photo : FTV/Laurent MENEC

Haut de page

Voir aussi

Contrôle au faciès : L’État en procès ce lundi

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents