En avant vers le délibéralisme ?

Les orientations seraient décidées par la délibération.

C’est une affaire entendue : si on le laisse faire, le capitalisme ira au bout du bout. Jusqu’à l’effondrement de la civilisation – qui a d’ailleurs déjà commencé. « L’économie verte » est une escroquerie, car aucun secteur du capital n’abandonnera la logique de la croissance et de l’accumulation sans limites. Mais y a-t-il une alternative au capitalisme ? Depuis le fameux « Tina » (There is no alternative) de Mme Thatcher et la chute du mur de Berlin, la réponse est négative pour la plupart des gens. Le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents