En escortant Œdipe

Dans Anywhere, Élise Vigneron met en marionnette la figure d’Œdipe. Un poème visuel de glace et de feu, sur la tragédie des traversées.

Enveloppée dans un châle qui se détache à peine de l’obscurité du plateau, Élise Vigneron marche et se courbe. Dans ses bras ou tout près d’elle, un être filiforme, haut comme un nourrisson. Une marionnette translucide qu’elle accompagne dans sa traversée. Qu’elle manipule tantôt comme une mère câline son enfant, tantôt grâce à des fils invisibles. Après une adaptation de Seuils de Patrick Kermann et une pièce entièrement visuelle, Élise Vigneron s’intéresse dans Anywhere à Œdipe. À celui d’Henry Bauchau…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.