Israël : La chasse aux sorcières contre les ONG

Le ministre de la Défense vient d’ordonner une enquête contre Breaking the Silence, accusée d’avoir « révélé des secrets militaires ».

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le gouvernement israélien intensifie sa chasse aux sorcières contre les ONG qui dénoncent l’occupation des Territoires palestiniens. Le ministre de la Défense, Moshé Ya’alon, vient d’ordonner l’ouverture d’une enquête contre l’organisation des droits de l’homme Breaking the Silence, accusée d’avoir « révélé des secrets militaires ». Breaking the Silence recueille les témoignages de soldats sur des exactions commises par l’armée israélienne dans les Territoires palestiniens. « Une tentative d’intimidation » dénoncée par Yuli Novak, l’un des dirigeants de l’organisation. Au début de l’année, le Parlement israélien a voté en première lecture un projet de loi contraignant les ONG à révéler leurs sources de financement, visant à les présenter comme des agents de l’étranger. Cette offensive s’inscrit dans une ­stratégie internationale qui tend à criminaliser toute forme de résistance à la colonisation. En France, les relais du gouvernement israélien tentent d’interdire la campagne internationale pour le boycott des produits israéliens, même provenant des colonies. Le Premier ministre, Manuel Valls, a récemment apporté son soutien à cette tentative de criminalisation de BDS. Cela au moment où Israël annonce sa prise de possession de 234 hectares de terres palestiniennes dans la vallée du Jourdain. L’une des plus importantes confiscations depuis plusieurs années, dénoncée par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui a rappelé que « la colonisation est illégale au regard de la loi internationale ». En France, on prétend surtout que c’est la résistance à la colonisation qui est illégale…


Photo : MENAHEM KAHANA / AFP

Haut de page

Voir aussi

Emparons-nous du local et refondons la démocratie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents