Malaise en cours

Solitude, formation défaillante, colère de ne pouvoir assumer la promesse démocratique : les enseignants se débrouillent comme ils peuvent et voudraient refonder leur métier.

Ingrid Merckx  • 9 mars 2016 abonné·es
Malaise en cours
© Photo : FRED DUFOUR / AFP

Cent mille visites en trois jours, 147 000 un mois plus tard. La lettre ouverte, publiée sur Politis.fr, d’enseignants du collège Hubertine-Aubert, à Toulouse, réagissant au suicide, le 27 janvier, de leur collègue Vincent s’est répandue comme une traînée de poudre, en particulier sur les réseaux sociaux. « Le suicide de ce jeune stagiaire de 27 ans a bouleversé la communauté éducative

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 4 minutes

Pour aller plus loin…