Mario Giacomelli : La revanche du typographe

L’Orangerie, à Sens, présente une rétrospective Mario Giacomelli, photographe italien longtemps ignoré.

Senigallia, dans les Marches, près -d’Ancône, en bord de mer. Sens, dans la campagne de l’Yonne. Les deux villes sont jumelées depuis trente-cinq ans. Le lien aujourd’hui se fait à travers le travail de Mario Giacomelli (1925-2000), irréductiblement attaché à sa ville natale (on ne lui connaît peut-être qu’une -escapade, à Lourdes !), photographe inclassable, s’improvisant dans le genre à l’âge de 27 ans, longtemps ignoré, œuvrant seul dans son petit -atelier bordélique d’imprimeur typographe, sillonnant…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents