Record mondial de chaleur en février

La NASA  vient de publier des chiffres inquiétants qui n'inquiètent pas les candidats républicains à la primaire présidentielle

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Samedi 12 mars, les responsables de la Nasa ont annoncé officiellement que, selon leurs observations, le mois de février 2016 avait été le plus chaud jamais observé sur la planète. Avec une température moyenne de la planète de 1,35 degré supérieure à la moyenne constatée depuis qu’existent les relevés fiables (fin du XIX° siècle). Ils ajoutent que cette moyenne de février était également supérieure de 0,2 degré au mois le plus chaud jamais répertorié : le mois de janvier de cette année.

D’après les chiffres de la Nasa, la température moyenne relevée au mois de février a pour la première fois amené la température globale de la planète à dépasser les 1,5 ° de réchauffement global. La NASA note également que l’augmentation de la température moyenne a surtout affecté l’hémisphère Nord avec une croissance de 2,76° supérieure à la référence de base calculée sur la moyenne de la période 1951-1980. Pour ce qui concerne la zone de l’Arctique, le dépassement par rapport à cette référence pourtant récente, a été de 5,36°. Ce qui fait dire à Gavin Schmidt, directeur des études à la NASA:

Toutes ces augmentations représentent une importante frontière pour l’humanité et pour nos relations avec notre planète. Le changement climatique mérite plus que jamais notre attention.

Ces avertissements n’ont pas empêché deux des candidats à la primaire républicaine de rejeter la réalité au cours de leurs déclarations et leurs réunions du dernier week-end. Donald a répété une fois de plus devant ces partisans et les journalistes que le réchauffement climatique était « une invention des Chinois pour déstabiliser notre industrie nationale ». Tandis que son concurrent Marc Rubio, au cours d’un débat sur CNN, tout en admettant que le climat changeait a ajouté « de tout temps le climat a évolué, mais non seulement la loi n’y peut rien, mais en plus les émissions de carbone n’y sont absolument pour rien et de toute façon la Chine et l’Inde continueront à polluer ».


Crédit photo: JUAN GAERTNER/SCIENCE PHOTO LIBR / JGT / SCIENCE PHOTO LIBRARY

Haut de page

Voir aussi

Articles récents