Débat Frédéric Lordon / David Graeber : les Nuits debout doivent-elles rester sauvages ?

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


D’Occupy Wall Street à Nuit debout, les mouvements citoyens qui ont éclos partout sur la planète sont traversés par les mêmes interrogations : doivent-ils se doter d’une organisation resserrée pour gagner en efficacité, au détriment de l’ouverture sur les citoyens de tous horizons ? Doivent-ils s’inscrire dans un processus électoral ? Comment essaimer à d’autres villes et parmi les citoyens les moins politisés ?

Attac organisait le 12 avril un débat entre l’anthropologue américain David Graeber, activiste du mouvement Occupy Wall Street, aujourd’hui professeur à la London school of Economics, et Frédéric Lordon, économiste et philosophe, qui compte parmi les initiateurs du mouvement Nuit debout.

Sommaire :

  • 0:02 David Graeber, première partie.

  • 6:49 Frédéric Lordon, première partie.

  • 16:05 David Graeber, deuxième partie.

  • 22:24 Frédéric Lordon, deuxième partie.

  • 29:54 David Graeber, troisième intervention.

  • 38:31 David Graeber, quatrième intervention.

  • 46:48 Frédéric Lordon, troisième intervention.

(Re)voir les précédentes vidéos :

Tous les articles de la rédaction sur la loi travail et sur Nuit debout.

© Politis


Haut de page

Voir aussi

Winter is coming ou l'effondrement qui vient

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents