La légèreté du survivant

Élie Pressmann conte sur scène son enfance de petit garçon juif à Paris, échappant à une rafle.

Acteur et auteur, Élie Pressmann ne pratique pas la parade narcissique. Il se dissimulerait plutôt derrière les fantaisies absurdes et les jeux de mots aux collisions facétieuses. Mais, arrivé à un âge où le passé s’inscrit dans d’autres perspectives, il a décidé de conter un peu de son enfance. Un peu seulement, mais ce sont les années d’un petit garçon juif de Paris, qui échappe à la rafle et survit en passant la ligne de démarcation et en vivant caché en Savoie, chez des gens bienveillants. Ce récit qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents