Peine de mort : un macabre record

Le nombre d’exécutions dans le monde n’a jamais été aussi élevé depuis plus de 25 ans selon Amnesty International.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Au moins 1 634 personnes ont été condamnées à mort en 2015. Une année marquée par une explosion du nombre d’exécutions dans le monde, le plus élevé jamais recensé par Amnesty International depuis 1989. Et c’est sans compter les milliers de personnes « probablement exécutées en Chine, où les statiques sur la peine de mort sont considérées comme un secret d’État », rappelle l’ONG, dans son rapport annuel paru le 6 avril.

90 % des exécutions en Arabie saoudite, en Iran et au Pakistan

Ces trois États sont en grande partie responsables de cette augmentation, à l’origine de 90% des peines capitales enregistrées par l’ONG (hors Chine). Au Pakistan, plus de 320 personnes ont été condamnées à mort en 2015. Un nombre qui s’est multiplié depuis la levée du moratoire sur les exécutions de civils en décembre 2014. En Arabie saoudite, 158 personnes ont été exécutées en 2015, la plupart par décapitation. Un chiffre lui aussi en hausse (76%).

Mais c’est en Iran que le nombre de mises à mort est le plus élevé : 977 condamnés en 2015 (743 en 2014). La plupart ont été exécutés parce que jugés coupables d’infractions à la loi sur les stupéfiants. Au moins quatre personnes, qui avaient moins de 18 ans au moment des faits pour lesquels ils ont été jugés, ont été mises à mort en 2015. L’Iran est l'un des derniers pays au monde à condamner des mineurs à la peine capitale. « Une violation flagrante du droit international », dénonce Amnesty International.

De plus en plus de pays abolitionnistes

Quelques bonnes nouvelles tout de même. Quatre pays ont pleinement aboli la peine capitale en 2015 : la République du Congo, Fidji, Madagascar et le Suriname. La Mongolie a adopté un nouveau Code pénal mettant fin à ce châtiment, qui entrera en vigueur en 2016. Pour la première fois, une majorité de pays du monde (102) ont aboli la peine de mort, rapporte l’ONG.

« Quels que soient les revers à court terme, la tendance à long terme est nette : le monde abandonne progressivement la peine de mort », déclare Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

Lire > Arabie saoudite : Incohérences occidentales

Lire > Chine : la peine de mort, un secret d’État


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.