Peine de mort : un macabre record

Le nombre d’exécutions dans le monde n’a jamais été aussi élevé depuis plus de 25 ans selon Amnesty International.

Célia Coudret  • 6 avril 2016
Partager :
Peine de mort : un macabre record
© Manifestation contre la peine de mort à Islamabad, au Pakistan, en octobre 2015. AAMIR QURESHI / AFP

Au moins 1 634 personnes ont été condamnées à mort en 2015. Une année marquée par une explosion du nombre d’exécutions dans le monde, le plus élevé jamais recensé par Amnesty International depuis 1989. Et c’est sans compter les milliers de personnes « probablement exécutées en Chine, où les statiques sur la peine de mort sont considérées comme un secret d’État », rappelle l’ONG, dans son rapport annuel paru le 6 avril.

90 % des exécutions en Arabie saoudite, en Iran et au Pakistan

Ces trois États sont en grande partie responsables de cette augmentation, à l’origine de 90% des peines capitales enregistrées par l’ONG (hors Chine). Au Pakistan, plus de 320 personnes ont été condamnées à mort en 2015. Un nombre qui s’est multiplié depuis la levée du moratoire sur les exécutions de civils en décembre 2014. En Arabie saoudite, 158 personnes ont été exécutées en 2015, la plupart par décapitation. Un chiffre lui aussi en hausse (76%).

Mais c’est en Iran que le nombre de mises à mort est le plus élevé : 977 condamnés en 2015 (743 en 2014). La plupart ont été exécutés parce que jugés coupables d’infractions à la loi sur les stupéfiants. Au moins quatre personnes, qui avaient moins de 18 ans au moment des faits pour lesquels ils ont été jugés, ont été mises à mort en 2015. L’Iran est l’un des derniers pays au monde à condamner des mineurs à la peine capitale. « Une violation flagrante du droit international », dénonce Amnesty International.

De plus en plus de pays abolitionnistes

Quelques bonnes nouvelles tout de même. Quatre pays ont pleinement aboli la peine capitale en 2015 : la République du Congo, Fidji, Madagascar et le Suriname. La Mongolie a adopté un nouveau Code pénal mettant fin à ce châtiment, qui entrera en vigueur en 2016. Pour la première fois, une majorité de pays du monde (102) ont aboli la peine de mort, rapporte l’ONG.

« Quels que soient les revers à court terme, la tendance à long terme est nette : le monde abandonne progressivement la peine de mort », déclare Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International.

Lire > Arabie saoudite : Incohérences occidentales

Lire > Chine : la peine de mort, un secret d’État

Politique
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Comment l’extrême droite veut remporter la bataille idéologique grâce aux think tanks
Réseaux 30 mai 2024 abonné·es

Comment l’extrême droite veut remporter la bataille idéologique grâce aux think tanks

Depuis sa création en 1981, l’Atlas Network cherche à imposer des idées politiques conservatrices et économiques libertariennes. Un réseau auquel la France est aujourd’hui loin d’être imperméable.
Par Tristan Dereuddre
Drapeau palestinien à l’Assemblée : les sanctions à géométrie variable de Yaël Braun-Pivet
Parlement 29 mai 2024 abonné·es

Drapeau palestinien à l’Assemblée : les sanctions à géométrie variable de Yaël Braun-Pivet

Après avoir brandi un drapeau palestinien dans l’Hémicycle, le député LFI Sébastien Delogu a été suspendu pour 15 jours, la peine maximale pour un député. La présidente de l’Assemblée est coutumière de ce type de traitement partial, dénoncé par l’ensemble de la gauche.
Par Tristan Dereuddre
« Dans cette campagne, nous assumons de parler d’Europe »
Élections européennes 29 mai 2024 abonné·es

« Dans cette campagne, nous assumons de parler d’Europe »

Aurore Lalucq, eurodéputée en 4e position sur la liste PS-Place publique conduite par Raphaël Glucksmann, défend la pertinence de l’échelon européen face à la Russie et à la Chine. Et met en avant des propositions qui pourraient convaincre les classes populaires.
Par Lucas Sarafian
Macron et l’extrême droite : histoire d’un naufrage
Analyse 29 mai 2024 abonné·es

Macron et l’extrême droite : histoire d’un naufrage

En un septennat, le chef de l’État et ses soutiens n’ont cessé de trahir le pacte républicain sur lequel Emmanuel Macron s’était engagé en 2017. Tout en installant un face-à-face permanent et dangereux avec Marine Le Pen et le Rassemblement national.
Par Lucas Sarafian