Ce dont on (ne) parle (pas)

Le commerce des armes reste un sujet prohibé dans les rédactions où on se targue pourtant de briser des tabous.

Sais-tu ce que nous devrions faire ? Nous devrions méditer [^1] sur ce dont la presse et les médias comme il faut (LPELMCIF) nous parlent. Puis nous devrions nous interroger, surtout, sur ce dont ils ne nous parlent pas. (Ou si peu que c’est tout comme si ça n’existait pas.) Par exemple, nous avons, rappelle-toi, récemment revérifié, pour la centième fois, que, si l’excellente Élisabeth Badinter dit, au nom du « féminisme », sa détestation des musulmanes voilées, LPELMCIF lui dressent dans l’instant des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.