Guillaume Meurice : La vie comme un « grand terrain de jeu »

Sur France Inter, Guillaume Meurice se distingue par une chronique désopilante et politisée. Pas moins turbulent sur les planches. Retour sur l’itinéraire d’un portier fantasque devenu comédien humoriste.

Jean-Claude Renard  • 25 mai 2016 abonné·es
Guillaume Meurice : La vie comme un « grand terrain de jeu »
© Capucine De Chabaneix pour Politis

Ce 1er mai, le jeune homme se rend au meeting de Marine Le Pen. Le parti aurait-il changé ? Au Front national, on assure ne plus chercher de polémique. « Ça se passe très bien comme ça, l’entente est bonne. Dès qu’il y a un dérapement, les choses sont mises au clair », se félicite un militant. « Plus du tout de dérapement ? », s’étonne Guillaume Meurice. Diable ! « Faut-il sauvegarder la langue française ? » Naturellement, qu’on lui répond. « Aucun écartage ne sera toléré. »

Voilà le reporter rassuré, poursuivant ses déambulations auprès des militants. Au gré des voix, tombe le sujet d’actualité : le drame des migrants. « La France est envahie » ; « Il en vient de partout » ; « Ils ne parlent pas notre langage, ils ne connaissent pas nos méthodes de travail, donc à un moment… » À un moment, en effet… « Mais ils sont tout de même en danger de mort dans leur pays », tente un brin crédule Guillaume Meurice. « Chez nous aussi, réplique le militant, si vous traversez la route, vous êtes en danger de mort ! Vous vous levez le matin, vous glissez sur votre tapis de bain, c’est la tête sur le bord de la baignoire ! » Diantre ! Il fallait y penser. « Glisser sur un tapis de bain et être dans un pays en guerre, c’est pareil ? », ose encore le fringant jeune homme derrière son micro. « Oui, complètement ! »,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Médias
Temps de lecture : 12 minutes