Derrière la dépense publique…

300 milliards de PIB, sans un sou de profit pour le capital.

En cette année préélectorale, le gouvernement a pris des mesures pour colmater quelques brèches sociales sur fond d’austérité. Le plan formation-emploi coûte 1,6 milliard d’euros, les agriculteurs recevront 900 millions, les fonctionnaires 600, et les jeunes 200. Les entreprises bénéficieront de 400 millions de plus en prolongeant le sur-amortissement de leurs équipements. Donc 4 milliards de dépenses supplémentaires par rapport à la loi de finance initiale, tandis que des nouvelles restrictions de 3…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.