EuropaCity, projet hyper contesté

Le chantier pharaonique du triangle de Gonesse est soumis au débat public jusqu’à fin juin. Mais les mensonges des promoteurs et l’opacité des décisions exaspèrent les opposants, qui ont décidé de recourir au Parlement européen pour sauver les dernières terres fertiles d’Île-de-France.

Le vert printanier des champs de blé ou de colza contraste avec le gris du ciel qui les surplombe, des avions qui les survolent et des bâtiments qui les entourent. Au nord-est de Paris, le triangle de Gonesse apparaît comme une parenthèse bucolique, coincée entre l’aéroport du Bourget, les pistes de Roissy-Charles-de-Gaulle et l’autoroute A1. Mais les dernières terres fertiles d’Île-de-France, vestige du « grenier à blé » de la capitale, pourraient bientôt être englouties par le futur temple de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.