Follement normale

Dans Rendez-vous gare de l’Est, Guillaume Vincent met en scène les pensées quotidiennes d’une trentenaire bipolaire. Ses crises et ses petites joies.

Ne pas dépasser les bornes. Se fondre autant que possible dans la masse. Assise sur une chaise d’écolier posée au milieu d’un plateau nu, Émilie Incerti Formentini dit le désir de « normalité » de la jeune femme qu’elle incarne. Ses efforts pour conserver des apparences conformes au reste de la société, malgré la maladie qui la fait passer du rire aux larmes. Monologue écrit par Guillaume Vincent à partir d’entretiens avec une trentenaire bipolaire, Rendez-vous gare de l’Est évite pourtant tout pathos.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.