Hôpital : silence, on vandalise

De l’activisme mortifère des véritables casseurs de l’hôpital public, nous ne savons rien, ou presque.

L’autre jour, donc, pendant la grande manif contre la loi El Khomri, un mec a donné des coups de marteau dans quelques vitres de l’hôpital Necker-Enfants malades, 75015 Paris [^1]. Dans l’instant, le « socialisme » régimaire et ses journalistes d’accompagnement – et l’autre droite aussi, il va de soi – se sont déchaînés contre les « casseurs », les syndicats, etc. Manuel Valls, Premier ministre – qui devrait maintenant se décider à faire coudre sur ses (tristes) costumes des galons de caporal-chef –, a…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents