Le double prêche du pape François

Les éloges pleuvent, à gauche notamment, pour louer l’audace du pape François. Une béatification abusive, dénonce Paul Ariès.

Certes, il pourfend le consumérisme débridé, la domination de la technologie, le rouleau compresseur de la mondialisation. Et avec son encyclique Laudato si’ (mai 2015) prônant une écologie intégrale, le pape François a réussi « un sacré coup médiatique », relève Paul Ariès. « Greenwashing ! », flingue le politologue, orchestré par une Église catholique en perte de vitesse qui cherche à se refaire une santé. Diable ! Alors que le nouveau pape, à gauche notamment, étonne la planète par son rentre-dedans… Au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.