L’énorme fragilité des éléphants

La lutte contre le trafic d’ivoire se renforce, alors que le massacre des pachydermes se poursuit. Mais la destruction des habitats naturels et le dérèglement climatique menacent tout autant l’espèce.

La communauté internationale aurait-elle enfin pris conscience de la gravité de la menace qui pèse sur les éléphants ? Lundi 20 juin, les ministres de l’Environnement de l’Union européenne ont adopté pour cinq ans un plan d’action contre le trafic d’espèces sauvages, qui implique, entre autres, que les États reconnaissent le commerce de l’ivoire comme un « crime grave ». Le plan veut s’attaquer à tous les maillons de la chaîne. La priorité est de renforcer les sanctions au niveau national et de consolider…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents