L’uranium africain : une affaire très politique

Dans un essai magistral, l’historienne Gabrielle Hecht retrace l’histoire du nucléaire, sur fond de néocolonialisme et de coups tordus.

Denis Sieffert  • 20 juillet 2016 abonné·es
L’uranium africain : une affaire très politique
© Photo : ISSOUF SANOGO/AFP

On est parfois tenté d’expliquer le monde par le pétrole. On peut aussi l’expliquer par l’uranium. C’est ce qu’a entrepris Gabrielle Hecht, professeure d’histoire à l’université du Michigan, dans un essai passionnant consacré à l’uranium africain.

Le mérite de cet ouvrage, qui nous plonge dans des archives secrètes, est d’envisager tous les aspects d’une histoire à tous points de vue souterraine. Car la matière première indispensable à la fabrication de la bombe atomique ne pouvait évidemment pas être une marchandise comme une autre.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 6 minutes