Quai Branly : une histoire dans l’histoire

Dix ans après son ouverture, retour sur un musée voulu par Jacques Chirac et marqué par les polémiques. Un espace à la fois traditionnel et rattrapé par des interrogations postcoloniales.

Jean-Claude Renard  • 20 juillet 2016 abonné·es
Quai Branly : une histoire dans l’histoire
© Manuel Cohen/AFP

Dix ans déjà ! Le 23 juin 2006, le Musée du quai Branly ouvrait ses portes, dans un bâtiment imaginé par Jean Nouvel, le long de la Seine, entre la tour Eiffel et le pont de l’Alma. À côté d’une exposition articulée autour des îles Marquises et de la culture de l’archipel polynésien, traversée par une foule d’écrivains, de peintres et de musiciens actifs dès le XIXe siècle, le musée célèbre son anniversaire avec un portrait de Jacques Chirac, sous l’angle de son rapport passionnel à l’Asie (en particulier le Japon), de son intérêt plus ou moins méconnu (du grand public)

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique culturelle
Temps de lecture : 6 minutes