Dossier : Forum social mondial 2016 : Entre questions et innovations

Forum social mondial 2016 : Entre questions et innovations

Malgré une affluence en berne, le Forum social mondial de Montréal aura montré des avancées et un renouvellement dont la portée pourrait être déterminante.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Qui peut encore inviter le monde à la maison ? Le Forum social mondial (FSM) avait fait le pari, sur l’insistance de jeunes militants québécois, de tenir chapiteau pour la première fois dans une ville du Nord. Le rendez-vous biennal de la mouvance altermondialiste planétaire, né en 2001, s’était tenu jusqu’alors au Brésil, en Inde, au Kenya, au Venezuela, au Mali, au Pakistan, au Sénégal et en Tunisie, avec une affluence approchant les 300 000 participants à Belém (Brésil) en 2009. Le FSM 2016 de Montréal en espérait 50 000, il a modestement attiré 35 000 personnes.

Sévère, la comparaison chiffrée est pourtant limitée. Le rassemblement a eu lieu pendant les vacances d’été, pour des raisons climatiques et logistiques, ce qui a contribué à diminuer l’affluence. Mais, surtout, les nombreux refus de visas et le manque de subsides ont clairsemé les rangs des participants du Sud. Le FSM aura vérifié, dans toute sa rudesse, la loi de la dissymétrie planétaire : Dakar est une ville plus accessible et moins chère pour les étrangers que Montréal. Pour autant, il n’y a pas de quoi renoncer à des forums dans le Nord, où les besoins de mobilisation sont aussi patents qu’au Sud. Car la petite santé du rassemblement reflète d’abord la baisse d’influence actuelle des mouvements qui le composent face au durcissement du monde libéral.

Néanmoins, au-delà des thèmes historiques de l’altermondialisme (économie solidaire, écologie, justice sociale, etc.), le Forum social mondial de Montréal aura montré des avancées et un renouvellement dont la portée pourrait être déterminante pour la suite : un processus d’organisation très participatif, une forte implication de la jeunesse, l’expression des peuples autochtones ou encore la présence systématique des femmes aux avant-postes.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.