IVG : La Pologne divisée

La majorité parlementaire semble bien partie pour voter une interdiction totale.

Politis  • 28 septembre 2016
Partager :
IVG : La Pologne divisée
© Photo : Omar Marques / ANADOLU AGENCY / AFP

La Pologne avait déjà la loi sur l’IVG la plus restrictive d’Europe, entraînant 100 000 à 150 000 avortements illégaux ou à l’étranger par an, selon les associations féministes, pour seulement 2 000 avortements légaux. Mais les trois exceptions autorisant une IVG (grossesse mettant la mère en danger, résultant de viol ou d’inceste, ou pathologie irréversible chez l’embryon) étaient encore de trop pour le collectif Stop Avortement. Celui-ci a récolté un demi-million de signatures lui permettant de déposer une proposition de loi, fortement soutenue par l’Église et le gouvernement ultra-conservateur. 

Malgré les 215 000 signatures réunies par les mouvements pro-choix – qui manifestent sans cesse ces derniers jours à Varsovie – pour déposer un projet de loi contraire, il semble que la majorité parlementaire catholique et réactionnaire soit bien partie pour voter une interdiction totale, avec (peut-être) pour seule exception le danger immédiat pour la mère. En outre, médecins et infirmières ayant pratiqué une IVG, ainsi que les patientes elles-mêmes, risqueront jusqu’à cinq ans de prison.

Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle
Reportage 28 février 2024 abonné·es

Géorgie : face au gouvernement pro-russe, la guerre culturelle

Face à la purge menée par l’actuel gouvernement pro-russe, les artistes et les responsables d’institutions culturelles se rebiffent. Ils dénoncent une mainmise du Kremlin sur le pays, qui a redoublé depuis le début de la guerre totale en Ukraine, et luttent contre le retour de l’influence russe.
Par Audrey Lebel
En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens
Allemagne 26 février 2024

En Allemagne, la traque aux pro-palestiniens

Une association étudiante de l’université de Bayreuth, en Bavière, est attaquée en justice après avoir organisé un colloque en faveur d’une paix juste et durable au Proche-Orient entre les peuples palestinien et israélien.
Par Denis Sieffert
Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny
Reportage 23 février 2024

Malgré le choc, « ne pas abandonner » le combat de Navalny

Un rassemblement en hommage à Navalny s’est tenu le 22 février à Paris. Politis s’y est rendu pour comprendre comment les Russes en exil voient désormais la lutte contre le régime de Poutine.
Par Pauline Migevant
« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »
Françafrique 21 février 2024 abonné·es

« La crise sénégalaise est un héritage de la Françafrique »

Le Sénégal portait en France l’image flatteuse d’une « vitrine démocratique » en Afrique de l’Ouest. Mais le report par le président Macky Sall du scrutin présidentiel du 25 février a brutalement changé la donne. Un « coup d’État civil », qualifient la journaliste Fanny Pigeaud et l’économiste Ndongo Samba Sylla, coauteurs d’un nouvel essai sur la Françafrique.
Par Patrick Piro