Le service des urgences

Marisol Touraine s’émeut plus vite de la contestation d’une loi anti-sociale que des violences faites aux services publics.

« Notre (1) » ministre des Affaires sociales et de la Santé a finalement réagi, cette semaine, aux suicides en série d’infirmières et d’infirmiers – poussé(e)s à bout par leurs conditions de travail – qui endeuillent l’Assistance publique depuis de longs mois déjà. « Que des hommes et des femmes qui doivent soigner et sauver des vies portent atteinte à leur vie, c’est évidemment extrêmement préoccupant », a-t-elle déclaré, avant d’ajouter qu’elle présenterait à l’automne « un plan pour les professionnels…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents