Les vraies questions d’une politique de gauche

Lutter contre les dérives identitaires sans diviser la société, partager le travail, réformer l’Europe et nos institutions, vivre en accord avec l’impératif écologique… Les universités d’été ont planché sur des thèmes exigeants.

Patrick Piro  et  Michel Soudais  et  Pauline Graulle  • 7 septembre 2016 abonné·es
Les vraies questions d’une politique de gauche
© Photo : Simon Guillemin/Hans Lucas/AFP

Burkini : l’antienne de l’été -politico-médiatique a résonné lors des universités d’été d’EELV à Lorient (25-27 août), du PCF à Angers (26-28 août) et d’Ensemble à Guidel (27-30 août), lors du Pique-nique des insoumis à Toulouse (28 août), dans la bouche de Benoît Hamon et de ses soutiens réunis à Saint-Denis (27-28 août). Résumant d’un mot le dégoût face à l’abaissement du débat d’idées en France. Lors de centaines d’ateliers, les vraies questions de l’époque ont été abordées, aux réponses autrement plus exigeantes que l’anathème contre quelques baigneuses. Sélection.

Terrorisme : sortir de la « guerre »

Comment se protéger des attentats ? À l’heure où les polémiques stériles sur le burkini sont comme du « pain bénit » (l’expression est du journaliste David Thomson) pour les recruteurs de Daech, et alors que l’ancien juge Marc Trévidic prophétise une année « épouvantable pour la France », la gauche a décidé de montrer qu’elle prenait le sujet à bras-le-corps. En essayant, si possible, de comprendre, à l’inverse d’un Manuel Valls pour qui « expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser ».

Tous les candidats se sont emparés de la thématique. Entrée en matière roborative chez les soutiens de Benoît Hamon, où le « terrorisme jihadiste » était le thème d’ouverture. Avec un sous-titre ambitieux (« Que dit-il de nous ? ») et une invitation, un mois et demi

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Publié dans le dossier
Et si on élevait le débat !
Temps de lecture : 14 minutes