Souffrez avec La Poste

La Poste vient d’être condamnée dans différentes affaires.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La Poste vient d’être condamnée pour avoir remplacé des grévistes fin 2015 dans un centre de tri des Pyrénées-Orientales par des ­travailleurs intérimaires. Une pratique « illégale » selon la justice, que n’avait pourtant pas hésité à employer l’entreprise pour tenter d’affaiblir la résistance de ses salariés en lutte – durant trois mois – pour leurs conditions de travail et contre le manque de personnel. Outre plusieurs suicides d’employés ces derniers mois, une jeune factrice (en CDD) de 25 ans a déposé plainte contre ses supérieurs pour non-assistance à personne en danger. Déplorant « déjà des absents » ce jour-là, ceux-ci ont refusé durant trois heures d’appeler les secours alors qu’elle était en train de faire un accident vasculaire cérébral. « Fais ton travail, on appellera les pompiers après », lui a-t-on dit. Elle souffre aujourd’hui de séquelles et se déplace en béquilles.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents