« Soy Nero », de Rafi Pitts : Dans l’ombre d’un drapeau

Dans Soy Nero, Rafi Pitts raconte l’histoire cruelle d’un jeune Mexicain s’engageant dans l’armée des États-Unis pour devenir américain.

Nero (Johnny Ortiz) a grandi aux États-Unis, à Los Angeles, mais en a été expulsé après le 11 septembre 2001, comme beaucoup d’immigrés mexicains. Il tente de repasser cette frontière étroitement surveillée avec l’idée de s’enrôler dans l’armée américaine, où, selon le « Dream Act » (sic) dû à George Bush junior, les migrants illégaux peuvent obtenir la « green card soldier », autrement dit la nationalité américaine, mais seulement quand ils retournent « chez eux » ou s’ils trouvent la mort. Rafi Pitts,…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

En Artsakh, sous les bombes

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.