Dossier : Télévision : À droite toute !

Télévision : À droite toute !

Si ce n’est pas nouveau, les occasions ne manquent pas de relever dans les journaux télévisés un traitement droitisé de l’information. Une droitisation maintenant décomplexée.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le statut des fonctionnaires, les bénéficiaires d’allocations, le travail dominical, la dépense publique, la sécurité, les salauds de grévistes qui prennent toujours la France en otage, façon terroristes, ou les patrons qu’on adore… Les occasions ne manquent pas de relever dans les journaux télévisés un traitement droitisé de l’information. Jusqu’au service public. C’est ainsi que le code du travail est brandi au JT de 20 heures pour souligner son caractère archaïque et son indispensable réforme. De même qu’il faudrait supprimer le CDI pour créer des emplois et sauver les entrepreneurs. Cette droitisation évidente ne s’arrête pas à l’information politique, économique et sociale. Elle gagne également le talk-show, le divertissement, le magazine et le pseudo-docu, à travers la promotion des règles néolibérales, comme le souligne le journaliste Samuel Gontier.

Si cette droitisation n’est pas nouvelle, elle est maintenant décomplexée, révélatrice aussi d’une défaite de la gauche, pas seulement contre le néolibéralisme mais aussi face à la social-démocratie. Avec la bénédiction des médias.


Haut de page

Voir aussi

[VIDÉO] Le peuple de la ZAD se lève

Écologie accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents