Un antidote aux idées fausses du FN

Pour contrer l’infusion des thèses d’extrême droite dans notre société, le journaliste Vincent Edin démonte méthodiquement ses principaux slogans.

Le Front national n’a plus le monopole de ses idées. La primaire organisée par Les Républicains (autoproclamés) l’illustre au quotidien. Même la majorité hollando-vallsiste n’est pas épargnée ; on l’a vu lorsque Manuel Valls avait déclaré que les Roms, inassimilables, avaient « vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie », ou avec le débat sur la déchéance de nationalité. « La politique, expliquait déjà Jean-Marie Le Pen il y a plus de trente ans, consiste avant tout à peser sur son temps, sur les décisions du pouvoir, sur la pensée politique. Je pèse en m’exprimant, j’oblige toute la politique française à se droitiser, à se déterminer par rapport à moi. » La dédiabolisation du FN, dont on nous a assommés pour chanter les supposés mérites de Marine Le Pen, n’était rien d’autre qu’une banalisation de son discours.

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents