Victoria, vainqueur par chaos

Sur fond de dépression, Justine Triet signe Victoria, une comédie brillante en portant quelques valeurs humanistes au bout de situations cocasses.

« J’aimerais comprendre là où ça a commencé chimiquement à merder dans ma vie… » Mère célibataire de petites jumelles, avocate pénaliste, Victoria -(Virginie Efira) fait bien de se poser la question ; elle n’est pas à l’abri d’un revers, ni des hasards retors. Ils vont s’accumuler, dégringoler dru. Un ami (Melvil Poupaud) accusé d’une tentative d’homicide sur sa femme, qu’elle se voit contrainte à défendre, un jeune homme (Vincent Lacoste), ancien dealer, engagé au pair, assistant et homme de l’ombre de…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents