Clap de fin pour la jungle de Calais

Plus de 2 300 migrants ont quitté Calais lors du premier jour de l'évacuation du campement. Une « opération de mise à l’abri humanitaire » qui s’est déroulée dans le calme, pour le moment.

Les gyrophares bleus des CRS transpercent la nuit noire, aiguillant les voitures des journalistes et associations qui tentent de se frayer un chemin vers le campement de la Lande. Il est 7 heures du matin ce lundi 24 octobre quand des centaines de migrants de la jungle de Calais commencent à se presser devant le portail d’un immense hangar de 3 000 m2, baptisé «point d’accueil» et avec sanitaires, points d’eau et postes de secours pour l’occasion. Grand luxe. Le déroulé des événements est orchestré par la…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.