Georges Balandier : L’Afrique au pouvoir

Spécialiste du continent noir, Georges Balandier laisse un héritage foisonnant d’idées novatrices.

La pensée de Georges Balandier, disparu le 5 octobre à l’âge de 95 ans, s’est constituée sous l’effet de deux forces complémentaires : la fréquentation de Michel Leiris et l’expérience de la Résistance. Le premier lui montra que l’ethnologie nécessitait à la fois l’ouverture à l’Autre et l’imagination poétique ; la seconde, que le pouvoir doit être borné. C’est ainsi armé que Georges Balandier commence ses recherches en Afrique au sortir de la guerre. Il y découvre des sociétés en mouvement, fabriquant…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Dîtes 33 !

Avec Politis accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.