La France insoumise s'émancipe

Le mouvement initié par Jean-Luc Mélenchon en appui à sa candidature a présenté son programme et arrêté dix mesures emblématiques lors d'une convention qui a innové dans les codes et les pratiques, le week-end dernier.

Le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, avait prévenu que la première convention de La France insoumise serait « un événement inédit d'un genre nouveau », autant dans la composition des participants que dans son déroulé : « Ni un congrès, ni un grand show à l'américaine. » Samedi midi, à l'ouverture des portes des Halls de la filature, une ancienne usine en brique de Saint-André-lez-Lille transformée en parc d'exposition, les participants qui viennent retirer badge et dossier sont de tous âges, et ne semblent pas se connaître. Il y a parmi eux beaucoup de novices. Et pour cause.

650 des 1.000 conventionnels attendus ont été tirés au sort, à parité, parmi les 130 000 personnes qui, sur le site internet jlm2017.fr, ont déclaré, depuis le 10 février, appuyer la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Moyenne d'âge annoncée : 43 ans. Les 350 autres sont des « représentants de toutes les insoumissions » : syndicalistes, lanceurs d'alerte, responsables associatifs, militants de causes écologistes, ainsi que des représentants des partis (Parti de gauche, Nouvelle gauche socialiste) ou regroupements politiques (communistes insoumis, Ensemble insoumis) membre de « l'espace politique » de la France insoumise.

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents