Merci, Guy Sorman

Le mec écrit des choses qui se font désormais si rares que leur lecture fait en effet une courte liesse.

On vit des fois des moments un peu étonnants. Là, par exemple, j’ai sous les yeux une tribune de l’essayiste ultralibéral Guy Sorman, parue dans Le Monde d’avant-hier. Et tu sais quoi ? Je la trouve vachement bien. Te récrie pas : le mec écrit là, très directement, très simplement, des choses qui étaient naguère de l’ordre de l’évidence, mais qui se font désormais si rares que leur lecture fait en effet une courte liesse – quand bien même elles sont énoncées par quelqu’un dont nous savons par ailleurs,…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents