Présidentielle : Quelle voix pour l’écologie ?

Affaibli, le parti écologiste n’entend pas renoncer à défendre ses idées lors de la présidentielle de 2017. Quatre candidats sont en lice.

On affichait une certaine satisfaction lundi dernier à la direction d’Europe écologie-Les Verts (EELV) : au 1er octobre, clôture des inscriptions, plus de 10 000 sympathisants s’étaient enregistrés pour participer à la primaire organisée par le parti pour désigner son représentant à la présidentielle du printemps prochain, moyennant 5 euros de contribution et l’adhésion à une charte de principes. « C’est plus que le nombre de nos adhérents », souligne Sandra Regol, porte-parole d’EELV. Ces derniers, au nombre de 7 000, sont inscrits d’office. Le corps électoral compte donc 17 000 personnes, quand la direction en visait 15 000, pour 10 000 votants – objectif largement envisageable. Pour autant, pas de fanfaronnade : en 2011, la primaire écologiste, qui avait placé Eva Joly devant Nicolas Hulot contre toute attente, avait enregistré 33 000 inscrits, dont 14 000 adhérents EELV, et 25 000 votants.

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents