Propos racistes sur les migrants : Florian Philippot tombe le masque

Le vice-président du Front national ne voit pas de propos haineux dans les commentaires racistes publiés sur Facebook à la suite de l’évacuation de la « jungle » de Calais.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Florian Philippot, qui était ce vendredi matin sur BFMTV/RMC, n’a pas apprécié d’être interrogé sur la publication de commentaires racistes sur la page Facebook de France 3 Midi-Pyrénées.

À lire >> France 3 dénonce les commentaires d'une vidéo sur l'arrivée des migrants en région

« Vous êtes l'accusateur public, c'est ça ? », a demandé le numéro deux du Front national au journaliste Jean-Jacques Bourdin qui l’accusait « d'encourager des propos haineux en refusant d'accueillir des réfugiés ». « Je ne me sens aucun lien avec tout cela », s’est défendu le vice-président du FN, avant de refuser de « culpabiliser les Français » qui s'expriment haineusement sur les réseaux sociaux :

Vous savez, culpabiliser les Français, c'est un peu facile. Ça fait 30 ans que les élites françaises font cela en disant "Vous êtes racistes parce que vous refusez l'immigration" [...] Stop au bout d'un moment, ras le bol. Les Français en ont marre d'être culpabilisés.

Pour ce proche de Marine Le Pen, avec la « dispersion de la "jungle" de Calais » qu’« on impose aux Français », « on va faire venir des familles parmi lesquelles on ne sait pas très bien qui s'y trouve, peut être même des islamistes, peut-être même des profils identiques à ceux qui se sont fait sauter au Bataclan ».

En jouant ainsi outrageusement sur les peurs, Florian Philippot incite effectivement ceux qui l’écoutent au racisme et à la xénophobie, tout en s'en lavant les mains. La recette est aussi vieille que le Front national.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.