Qui ne dit mot consent

La logorrhée de François Hollande ne se différencie nullement de celle qui identifiait naguère les droites xénophobes.

Je viens de lire dans un hebdo [^1] des bouts du livre, désormais fameux, où François Hollande s’est interminablement – et de manière évidemment très calculée – épanché auprès de deux journalistes du Monde. Je découvre qu’il leur a notamment livré cet avis sur les Roms : « On a des éléments sur les faits délictueux qui sont quand même commis, je ne dis pas majoritairement mais enfin avec une très forte présence de noms à consonance roumaine… Alors ce n’est pas que les Roms, c’est des populations roumaines,…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents