Trois femmes pensantes

Dans son cycle Les Insoumises, Isabelle Lafon restitue la pensée en mouvement de trois auteures dont l’œuvre fut marquée par une quête de liberté : Anna Akhmatova, Virginia Woolf et Monique Wittig.

Isabelle Lafon a le goût des paroles fragiles. Après une carrière de comédienne, l’artiste entrait en mise en scène avec Igishanga (2002), où elle portait à elle seule les témoignages de deux rescapées du génocide rwandais, recueillis par Jean Hatzfeld dans son livre Dans le nu de la vie. Récits des marais rwandais. Des mots où la douleur côtoie le quotidien et même quelques rires. Réunies en un cycle intitulé Les Insoumises, les trois courtes pièces présentées à La Colline, à voir ensemble ou séparément,…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents