COP 22 au Maroc : la difficile contestation de la société civile

Des grèves d'enseignants au gaz de schiste, pas facile de s'opposer au pouvoir...

Alors que l’espace réservé à la société civile s’assoupissait doucement, anesthésié par l’élection du nouveau président américain, une petite manifestation hétéroclite s’est constituée vendredi pour parcourir les stands et tenter de réveiller une représentation « associative » dominée par des ONG liées à des gouvernements, des organismes ou des entreprises plus soucieux de vendre leur savoir faire et leurs matériel que de préserver la planète du réchauffement climatique. Comme en témoigne l’abondance des…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents