En Amérique latine, le mythe intact de Fidel Castro

Aujourd’hui encore, Castro est perçu comme celui qui a défendu le continent sud-américain contre les appétits impérialistes.

Aimé et adulé, détesté et haï, Fidel Castro suscite jusque dans sa mort les passions les plus diverses. À l’image de l’homme, tribun hors norme et politique visionnaire qui a incarné, à Cuba et au-delà, les aspirations de toute une région à un monde plus juste. Très tôt, Fidel Castro va comprendre l’importance de la pensée de Bolivar, mort en 1830 alors que l’Amérique latine, à l’exception de Cuba, s’était défaite de la tutelle espagnole, et de celle de José Martí, mort au combat en 1895 pour…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Emparons-nous du local et refondons la démocratie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents