Trump : « La ligne de fracture est raciale »

Redonner du pouvoir à l'homme blanc mais aussi endiguer le sentiment de déclassement des classes populaires et moyennes américaines : l'américaniste Sylvie Laurent s'interroge sur la recette Donald Trump, la société qu'il dessine et la nécessité de réagir.

Sexisme, misogynie, racisme, nativisme… Sylvie Laurent analyse en quoi le vote Trump satisfait le fantasme de l'homme blanc hétérosexuel dominant qui avait face à lui une femme riche de la côte Est, plus forte et donc humiliante. Caricature rendue célèbre et transparente par la télévision et les réseaux sociaux, le candidat Trump a su se montrer rassurant pour les déclassés de toutes origines. Paradoxalement, car le programme du milliardaire compte les mesures les plus inégales qui soient. L'occasion pour…

Il reste 97% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents