Dossier : Trump : À qui la faute ?

Trump : un libéralisme de clocher

Le modèle économique défendu par Donald Trump, mêlant repli nationaliste et interventionnisme à la sauce libérale, n’est pas sans rappeler les années 1930.

Donald Trump doit certes son élection à l’aversion d’une partie des Américains pour la mondialisation : il a réussi à incarner une alternative au statu quo néolibéral en y opposant chauvinisme, xénophobie et repli sur la sphère nationale. Mais, en dépit de son discours virulent contre Wall Street, Donald Trump reste au fond un ultralibéral. Le milliardaire incarne en somme une sorte de « national-libéralisme » qui nous ramène au capitalisme des pionniers, défendu par les conservateurs américains de la fin…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents