Cuba : Une maladresse Royal

La ministre s’est emportée, vantant la « liberté de conscience » sur l’île.

Politis  • 7 décembre 2016
Partager :
Cuba : Une maladresse Royal
© Emmanuel DEFOULOY Maylin ALONSO / AFP

Présente au nom de la France aux obsèques de Fidel C­astro, Ségolène Royal aurait pu s’en tenir à ce qu’elle a dit dans un premier élan : « Grâce à Fidel Castro, les Cubains ont récupéré leur territoire, leur vie, leur destin. » Las, la ministre s’est ensuite emportée, vantant la « liberté de conscience » et accusant de « désinformation » ceux qui ont dénoncé le régime de harcèlement et d’emprisonnements arbitraires. « Il faut savoir regarder les choses positivement », s’est-elle défendue. Ni « positivement » ni « négativement », il faut regarder la vérité en face.

Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don