Législatives EELV : 40 % des places pour le « rassemblement »

Le conseil fédéral du parti a voté le principe de réserver 40 % des 577 circonscriptions à des candidatures « de rassemblement », sans candidat du parti, donc.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Premiers à avoir bouclé leur primaire pour la présidentielle, les écologistes n’ont pas non plus perdu de temps pour prendre position en vue des législatives – il est vrai bien plus accessibles pour eux que l’élection « reine » et cruciales pour leurs finances. Le conseil fédéral du parti a voté dimanche dernier à une très large majorité une motion de cadrage en vue des scrutins des 11 et 18 juin 2017, adoptant le principe de réserver 40 % des 577 circonscriptions à des candidatures « de rassemblement » – sans candidat désigné par les instances du parti, donc.

Pour bénéficier de l’estampille « EELV », les candidats devront s’engager à siéger au sein du même groupe que les élus du mouvement et à adhérer à ses valeurs centrales, notamment le fédéralisme ­européen, la ­proportionnelle, la sortie du nucléaire, un projet de société alternatif à la société de consommation, la réduction et le partage du temps de travail, la lutte contre les discriminations ou encore le maintien des services publics.

Par ailleurs, les 350 circonscriptions pourvues par des écologistes ne sont pas verrouillées : les instances se réservent le droit de modifier les investitures en fonction des desiderata des régions concernées, ainsi que des évolutions de la « dynamique de rassemblement ». Avec qui ? Le conseil fédéral s’est prudemment abstenu d’entrer dans ce débat épineux. Tout au plus la motion de dimanche met-elle en application la résolution du parti de ne considérer a priori aucun accord avec le Parti socialiste.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents