« 3 000 Nuits », de Mai Masri : Un enfant en prison

3 000 Nuits, de Mai Masri, raconte la vie de détenues palestiniennes en Israël.

Alors qu’il était présenté dans différents festivals, 3 000 Nuits, le nouveau film de la cinéaste palestinienne Mai Masri, était en mai dernier censuré par Georges Mothron, maire LR d’Argenteuil (Val-d’Oise). Avec La Sociologue et l’Ourson, documentaire de Mathias Théry et Étienne Chaillou sur le mariage pour tous, 3 000 Nuits était considéré par l’élu comme pouvant « mettre le feu aux poudres » et sa projection annulée au prétexte qu’il fallait éviter « les réactions éventuellement véhémentes de certains…

Il reste 71% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents